Pour Facebook, Google et Intel le sud connecté est une nécessitée

Le 24/09/2014 par Marc-Antoine Poignant

Mission: connecter au net un autre milliard d'êtres humains

Le-spot-Télé-delikia-le-premier-smartphone-conçu-en-Afrique-5.jpg

Le chantier est énorme, alors chaque projet pour y remédier est colossal. L'Afrique et l'Asie souffrent en effet de ce qu'on appel la «fracture numérique». Alors en plus du gouvernement américain et de ses nombreux programmes d'aides, les entreprises High-tech se lancent elles aussi dans «l'aventure». Ce n'est pas que par philanthropie, c'est aussi une histoire d'argent. Mais malgré tout l’intérêt est réel, voici certaines des contributions privées à ce vaste projet...

a) Avant tout permettre, l'accès au net
Avec le projet Internet.org, Facebook et ses partenaires* proposent différentes solutions pour connecter les populations des pays les plus pauvres, ainsi que les pays connaissant une forte croissance économique.
Les projets Loon et Link de Google dont le premier consiste à distribuer l'accès au Web via des ballons installés en altitude et le second à connecter des régions d'Afrique toutes entières grâce à la fibre optique sont autant d'outils qui facilite l'accès à internet.
Enfin un autre programme, celui d'Intel, le World Ahead qui à déjà permit la connexion de plus de 20 millions d'utilisateurs africains au web.
b) Mais aussi offrir le matériel pour y accéder
L'accès à internet c'est bien, encore faut-il avoir les moyens matériels d'y accéder. C'est tout l’intérêt du projet «Android One» de Google, en proposant des smartphones Android d'entrée de gamme pour les populations des pays émergents.
Il faut savoir qu'en 2013, 320 millions de smartphones utilisés dans le monde étaient des appareils d'entrée de gamme. Ce nombre devrait d'ailleurs logiquement augmenter du fait de l'ouverture de nouveaux marchés.
BlackBerry propose déjà des smartphones à moins de 150 euros à destination de l’Indonésie puis de l'Asie du Sud.


Cependant d'autres acteurs sont aussi dans la course, comme la fondation Mozilla qui vend déjà certains de ses smartphones sous une version modifiée d'Android à moins de 50 euros, tandis que nombre de constructeurs chinois (Lenovo, Alcatel) proposent des smartphones d'entrée de gamme à moins de 100 euros.
Alors, à quand le prochain milliard d'internautes ?

MARCUSPC - a7e40a24af3affe846980b2bd0b54.jpg
*Internet.org est entre autres composé de Facebook, de Samsung, d'Opera, d'Ericsson et de Nokia

Sources: Afrique Inside, Les Echos.fr

Articles les plus consultés